La Baule

Un brin d’Histoire.

La ville tire son nom de la « bôle » cet espace d’alluvions côtière et marécageuse qu’elle était encore au milieu du XIXe siècle.

Une bataille navale aurait opposé Vénètes et Romains en 54 avant J.C. à l’emplacement des marais salants actuels. En 1050, des moines bénédictins viennent assister les habitants et ainsi monastères et églises prospèrent.

Le bourg de la Baule se développe avec la construction de deux minoteries et en 1553 le château de Lesnerac devient la seigneurie d’Escoublac, du latin escubia poste de garde et aqua, eau.

En 1780, totalement recouvert par le sable, le village est abandonné et reconstruit dans les terres à 1 km.

Au XIXe siècle, des sociétés d’exploitation se créent et procèdent à des plantations de bois de différentes essences pour fixer les dunes. La forêt s’étoffe petit à petit et un micro climat s’installe favorisant l’essor balnéaire. L’arrivée du chemin de fer accélère l’urbanisation de la Baule.

La période de l’entre-deux guerres marque le début de l’épopée balnéaire pendant laquelle de nombreuses villas fleurissent. Un casino et des hôtels de luxe voient le jour. En 1929, on inaugure un boulevard continu reliant tous les quartiers de la baie e appelé le Remblai, promenade toujours appréciée des Baulois et des visiteurs.

Curiosités et balades à deux pas de votre futur logement à l’ouest de Nantes.

La Baule regorge de magnifiques demeures aux noms évocateurs : Ker Céris, villa Régina, villa des Roches Rouges, villa Symbol. Ces villas dites balnéaires car elles combinent trois éléments : l’habitat, la végétation et le littoral. Le jardin est à lui seul une véritable pièce principale.

N’oublions pas pour autant le passé plus lointain de la ville qui a laissé quelques vestiges avec le manoir de Ker Allan datant du XVe siècle ou les châteaux de la Sandraie et de Lesnerac.

La Baule est pleine de charme avec sa large baie ouverte sur le large et des rues ombragées de pins dans lesquelles il fait bon se balader à vélo ou à pied. Les marais salants  et la Côte Sauvage offrent également de nombreuses opportunités de promenades.

Un marché non loin de votre habitation à l’ouest de Nantes.

Plusieurs marchés accueillent les Baulois tous les jours sauf le lundi. Le marché central, avenue Lajarrige à la Baule les Pins et le marché du Guézy, place Auguste Caillaud. Chaque matin, les chalands proposent leurs produits de la région et d’ailleurs. Tous les produits de bouche sont exposés mais également des vêtements, objets de plages et souvenirs de la côte.

 

Le Quartier en chiffres

Immobilier

QuartierCommune
Taxe habitation15 %15 %
Taxe foncière19 %19 %
Propriétaires (vs. locataires)77 %71 %
Ancienneté du logement19821978
Densité de logements3 log/ha8 log/ha
Type de maisonMaisons récentesRésidences secondaires
Maisons74 %41 %
Appartements26 %59 %

Habitants

QuartierCommune
Revenu mensuel2 950 euros / mois2 650 euros / mois
Age moyen47 ans52 ans
Densité de population360 hab/km²590 hab/km²
Lieu de travail28 %40 %
Taille des ménages2,1 personnes/ménage1,9 personnes/ménage
Nombre d'habitants2 510 habitants15 470 habitants

Environnement

QuartierCommune
Terrains et salles de sport2 équip./km²4,4 équip./km²
SupermarchéSupermarché à proximitéHypermarché à proximité
RestaurantsPeu nombreuxTrès nombreux
EducationTout à proximitéTout à proximité
CommercesPeu nombreuxTrès nombreux
Vie nocturneUn peu animéeTrès animée
Espaces vertsTrès nombreuxTrès nombreux
TransportsPeu desserviPeu desservi
TranquilitéTrès calmeVivant

Commerces

QuartierCommune
Médecins généralistesAucun médecin hab./généraliste860 hab./généraliste
Quartier animéCalmeAnimé

Politique

QuartierCommune
MaireYves Metaireau (2014)Yves Metaireau (2014)

Les annonces immobilières situées dans ce quartier