Couëron

Un brin d’Histoire.

Très tôt, Couëron doit sa prospérité à la proximité du fleuve. Les premiers habitants connus datent des époques gallo-romaines.

Le Moyen Age voit les fiefs se multiplier. Mais, au XVe siècle la ville devient domaine ducal et le château de Beaulieu revient à Marguerite d’Orléans, grand-mère de la Duchesse Anne de Bretagne.

En 1488, Couëron est le théâtre de la reddition de la Bretagne face à la couronne de France. La Bretagne perd son indépendance avec la signature du traité de paix par le roi Charles VIII et le duc François II. Ce dernier meurt 8 jours plus tard.

Au XVIIIe siècle, Couëron devient, avec Port Launay, le port avancé de Nantes capable d’accueillir des navires en eaux profondes. Son activité économique et industrielle se développe alors très rapidement, avec notamment l’installation de verrerie, biscuiterie, briquèterie mais surtout d’une fonderie de plomb. Cette dernière nécessite une forte main d’œuvre qui fait défaut. C’est pourquoi, il faut faire appel à l’immigration constituée, pour l’essentiel, de polonais et dans une moindre mesure d’espagnols, d’italiens et de russes.

Afin de loger rapidement cet afflux de main d’œuvre, les cités de Bessonneau et du Bossis sont construites en bois pour la première et en pierre pour la seconde.

Curiosités et balades à deux pas de votre futur logement à l’ouest de Nantes.

Couëron est dotée de demeures prestigieuses liées à son histoire bretonne avec les châteaux de Bougon et de Beaulieu.

Le passé industriel de la commune a également laissé quelques vestiges, notamment la cale du port Launay ainsi qu’une tour de plomb. En effet, la Société des fonderies et laminoirs voit le jour en 1860 sur les bords de Loire.  La tour est édifiée en 1878 pour la fabrication du plomb de chasse. Le plomb, fondu à 300 °C, est déposé sur des cribles et les gouttes ainsi formées s’écoulent de l’étage supérieur de la tour.

Pour les amateurs d’ornithologie, le marais Audubon constitue un espace naturel propice à l’observation de nombreuses espèces d’oiseaux. Le célèbre naturaliste Jean-Jacques Audubon, auteur de dessins des oiseaux d’Amérique du Nord, y passe une partie de sa jeunesse à observer la faune et flore, avant son départ pour les Etats-Unis.

Un marché non loin de votre habitation à l’ouest de Nantes.

La commune dispose de deux marchés. La place Charles de Gaulle accueille les chalands le jeudi matin, offrant à ses habitants un large choix de produits locaux et d’ailleurs.

La marché de la Chabossière, pour sa part, se tient place des cités le samedi matin.

Le Quartier en chiffres

Immobilier

QuartierCommune
Taxe habitation21 %21 %
Taxe foncière22 %22 %
Propriétaires (vs. locataires)61 %73 %
Ancienneté du logement19741975
Densité de logements8 log/ha2 log/ha
Type de maisonMaisons récentesMaisons récentes
Maisons76 %83 %
Appartements24 %17 %

Habitants

QuartierCommune
Revenu mensuel2 450 euros / mois2 750 euros / mois
Age moyen38 ans39 ans
Densité de population1 940 hab/km²400 hab/km²
Lieu de travail22 %20 %
Taille des ménages2,4 personnes/ménage2,5 personnes/ménage
Nombre d'habitants5 720 habitants19 760 habitants

Environnement

QuartierCommune
Terrains et salles de sport5,1 équip./km²3,9 équip./km²
SupermarchéSupermarché à proximitéHypermarché à proximité
RestaurantsPeu nombreuxPeu nombreux
EducationTout à proximitéTout à proximité
CommercesTrès nombreuxNombreux
Vie nocturneUn peu animéeUn peu animée
Espaces vertsTrès nombreuxTrès nombreux
TransportsPeu desserviPeu desservi
TranquilitéCalmeCalme

Commerces

QuartierCommune
Médecins généralistes520 hab./généraliste1040 hab./généraliste
Quartier animéCalmeCalme

Politique

QuartierCommune
MaireJean-Pierre Fougerat (2014)Jean-Pierre Fougerat (2014)

Les annonces immobilières situées dans ce quartier