Orvault

Un brin d’Histoire.

On retrouve des traces d’une voie néolithique témoignant d’une présence gallo-romaine.

La première église, fondée par les disciples de saint Hermeland, date de la fin du VIIIe siècle.

Au XIVe siècle, la famille du Pé semble être les premiers seigneurs d’Orvault qui habitent le Plessis.

A la fin du XVe siècle, Orvault fournit en hommes l’armée bretonne.

A la Révolution, le recteur d’Orvault prête serment à la Constitution civile du clergé, tandis que les prêtres réfractaires exercent clandestinement leur ministère au manoir de Bazoge.

Un Orvaltais se distingue au XIXe siècle puisque Stéphane Leduc, médecin et mathématicien, découvre la cause du choléra qui ravage Nantes en 1884. Il est à l’origine également de l’assainissement de la ville de Nantes entre 1892 et 1896.

La vie agricole et l’exploitation des mines de granit rythment la vie des Orvaltais au XIXe et XXe siècle. L’agriculture reste encore très présente sur la commune.

Durant la seconde guerre mondiale, la ville devient un fief de la Résistance et un lieu de refuge pour près de 5000 victimes des bombardements de Nantes.

Curiosités et balades à deux pas de votre futur logement au nord-ouest de Nantes.

La seigneurie d’Orvault comptaient de nombreux châteaux encore visibles aujourd’hui notamment celui du Plessis ou du Loret.

On peut voir au cimetière d’Orvault une pierre tombale relatant les faits de guerre d’un autre illustre Orvaltais, Jean-Victor Tharreau. Ce dernier participe en qualité de général aux grandes campagnes napoléoniennes. Mort sur le champ de bataille, son nom est inscrit sur l’Arc de Triomphe de Paris.

Orvault bénéficie de nombreux parcs et sentiers propices à la détente. Le parc Baudry, qui s’articule autour de son château, est composé d’arbres aux essences diverses.

Non loin, le parc du Bois de l’avenir a été créé pour marquer l’année 2000 et le passage dans le nouveau millénaire. Sa particularité réside dans la plantation d’arbres portant une étiquette au nom de chaque enfant orvaltais né durant l’année 2000. Cet espace boisé constitué une promenade agréable pour ses habitants.

Un marché non loin de votre habitation au nord-ouest de Nantes.

Deux marchés proposent leurs produits issus de l’agriculture locale. Le premier se tient tous les vendredis en fin d’après-midi rue de Kindia. Le second, installé dans la ferme de Gagné, ouvre ses étals les samedis matins. C’est l’occasion pour les producteurs de la région de vendre leur produits à des prix intéressants, offrant un large choix de fruits et légumes mais également charcuterie, viandes, volailles, lait…

a:1:{i:0;O:8:"stdClass":1:{s:6:"erreur";s:74:"Une erreur est survenue lors de la vérification géographique du polygone";}}

Les annonces immobilières situées dans ce quartier