Délai de préavis pour un bail d'habitation

Le délai de préavis est un délai à respecter par le locataire ou par le bailleur pour donner congé. Le locataire peut donner congé à n'importe quel moment durant le bail, que ce soit dans le cadre d'un bail d'habitation non meublée ou d'un bail d'habitation meublée. Depuis la loi ALUR, le locataire dont le logement se situe en zone tendue, voit son délai de préavis réduit à un mois.                                                                                                                                                           

Le délai de préavis est également réduit à un mois lorsque :                                                                                                                                                           

  • il perçoit le RSA ou l'allocation adulte handicapé (AAH)
  • pour raison de santé justifiant un changement de domicile
  • obtention d'un premier emploi (CDD ou CDI)
  • perte d'emploi (licenciement, fin de CDD ou rupture conventionnelle)
  • nouvel emploi consécutif à une perte d'emploi
  • mutation professionnelle (sauf profession libérale où le préavis reste de 3 mois)
  • attribution d'un logement social à un locataire vivant dans le parc privé
  • changement de logement au sein du parc social   

                                                                                                         
En dehors de ces cas de figure, le locataire doit respecter un délai de préavis de trois mois.                                                                                                                                                            
Le bailleur peut donner congé à son locataire uniquement à l'expiration du bail et en respectant un délai de préavis d'au moins six mois dans le cadre d'un bail d'habitation non meublée et d'au moins trois mois dans le cadre d'un bail d'habitation meublée. Le bailleur peut exclusivement donner congé soit pour vente, soit pour reprise ou soit pour motif légitime et sérieux.