Chez Thierry Immobilier, CityLity est à tous les étages

 03.05.2018  Digitalisation

Thierry immobilier nantes citylity

Déployée dans les 450 immeubles gérés par Thierry Immobilier à Nantes et Saint-Nazaire, l’application numérique a resserré le lien social au sein des copropriétés.

Né à Lyon en 2014 et testé à Limoges l’année suivante, CityLity s’installe doucement mais sûrement dans le quotidien des habitats collectifs français : l’application mobile, téléchargée 25 000 fois depuis son lancement, participe de ces nouveaux usages numériques qui privilégient la communication en réseau par rapport à la logique individuelle des échanges par mail ou téléphone. En Loire-Atlantique, le gestionnaire de copropriétés Thierry Immobilier a investi dans cette technologie digitale en 2016 et la propose aujourd’hui aux occupants de ses immeubles répartis en 15 000 lots entre Nantes et Saint-Nazaire.

Déclaration d’incident

CityLity se compose de deux services : le premier, qui porte sur la gestion proprement dite de la copropriété, se présente sous la forme d’une interface depuis laquelle les habitants d’un immeuble entrent directement en contact avec le syndic ou le bailleur dont ils dépendent (et vice-versa). les utilisateurs de cette messagerie s’en servent principalement pour signaler les incidents qui surviennent dans les parties communes, paliers, cages d’escalier, couloirs, ascenseurs, toit ou parking affectés par une panne ou frappés par un sinistre ou un acte de vandalisme. Le partage de cette annonce auprès des personnes concernées - voisins, gardiens et syndic qui reçoivent une alerte -  simplifie les échanges et accélère d’autant les interventions techniques. « De descendante, l’information devient aujourd’hui plus remontante » témoignait en avril 2017 le président de Thierry Immobilier, Benoît Thierry à l’antenne de la radio locale Sun. Et de saluer l’efficacité de ce nouveau canal de diffusion: « Auparavant, la déclaration d’incident se faisait soit par mail soit par téléphone et la réponse du gestionnaire, renvoyée en one to one vers l’interlocuteur à l’origine de la demande, échappait à la communauté de l’immeuble. Avec CityLity, l’information est élargie à l’ensemble des résidents, qu’ils soient propriétaires ou locataires auxquels on donne enfin la parole ».

Réseau social de voisinage

L’autre originalité de l’application réside dans sa fonction purement sociale qui se matérialise par la mise à disposition d’une micro-plateforme de communication ouverte aux seuls habitants de l’immeuble, indépendamment de leur syndic. Dans cette version totalement gratuite, CityLity devient un média d’entraide où chacun des résidents peut solliciter un service de l’autre en y publiant un post lisible par le réseau des inscrits : proposition d’achat groupé, bricolage, prêt ou troc, réception de colis en cas d’absence, organisation d’un évènement, surveillance d’un logement, recherche d’une prestation parmi les résidents (baby sitting, soutien scolaire etc…)
Pourquoi Thierry Immobilier s’est-il lancé dans cette transformation digitale ? « A un moment, on s’est dit qu’il était temps de profiter des opportunités offertes par ces technologies afin de proposer à nos clients davantage de transparence et de réactivité, et une image rajeunie et plus réactive de leur syndic de copropriété » ajoute Benoît Thierry. En définitive, le logement n’est qu’un point de départ pour cette « big App » qui, en phase avec le concept écocitoyen de smartcity (ville intelligente), cherche à déployer ses services à l’échelle des quartiers et des villes.

Retour aux actualités